Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 17:27
 
 
PEINTURE-PHOTOGRAPHIE
MUSIQUE-MEDITATION-PHYSIQUE...
MURIEL DEMANGEAT
"TENTATIVE DE CONNECTION AU TOUT"
 
Une exposition pour entrer dans l'ère et le signe du Verseau!

 

Du 7 au 11 janvier

Exposition-vente éphémère:

Photographies, Livres et tableaux Warlis à prix réduits
 
La Vina se sépare de beaucoup de ses LIVRES généreusemest offerts par des habitués ou des passants. Profitez-en, beaucoup seront vendus entre 1 et 3 euros, voire par lots.
Beaucoup de PHOTOGRAPHIES  seront en vente avec des réductions de 15 à 20%, ainsi que les TABLEAUX WARLI qui n'auront pas été vendus d'ici-là, et qui resteront à la galerie jusqu'à fin février-début mars
 
 
 
 
 
 
 
De Voyages en Mirages, Claude Renault et Marie Manoukian - Commerce équitable d'Asie avec Bruno Joux - Livres, photographies et tableaux Warlis à prix réduits - Mu Demangeat, Tentative de connection au tout
 
Pour les fêtes et le début d'année, pensez à l'art.
 
Et en ces temps de modes,  rappelons-nous que l'éternité aura toujours quelques longueurs d'avance sur la modernité...
Meilleurs vœux!
 
le nouveau site de la Vina est en ligne, mais pour l'instant le blog reste encore valable:
 
www.galerielavina.fr
 
Aprés les Warlis, nous resterons en Inde, à Bénarès précisément, pour l'exposition suivante, des photographies de Claude Renault accompagnées de poèmes de Marie Manoukian, publiés dans un livre des éditions grenobloises Brumerge. A partir du mardi 17 décembre. Vernissage le jeudi 19 décembre à 18h.
 
 

De voyages... en mirages
Poèmes - Photos

Marie Manoukian - Claude Renault

 

            
                                              Format A5 - paysage
                

     117,00 € / 88  pages
   ISBN: 978-2-37544-049-0

  Illustration de couverture : Claude Renault

Claude Renault, photographe voyageur, amoureux des couleurs, témoigne de l'Humain.

Marie Manoukian écrit sur des images, quand elles lui racontent une histoire, celle des Hommes.

Leurs chemins se sont croisés, et ces images de voyages sont devenues... mirages.

Ils ont choisi quelques moments au Maroc et en Inde, dont les couleurs chaudes sont si proches, pour mêler mots et photos
 

Les droits d’auteur seront reversés à l’association «UN RÊVE INDIEN», afin d’aider au fonctionnement
d’un dispensaire à Varanasi (Bénarès).

 
 

Quelle Histoire (et comment?)

nous est-elle racontée?

Dans quels récits historiques... motivés par quels choix, quels vainqueurs et quelles influences... baignons-nous aujourd'hui? Une histoire des histoires, entre chroniques et idéologies, par Simon Lambersens, historien, spécialiste de l'Economie Sociale et Solidaire et Dix-neuviémiste, le

mercredi 22 janvier à 18h, part. libre

Enfant d'Yzieu

Histoire et historiens, de l’antiquité à notre modernité

Si les hommes ont toujours compris la nécessité d’interroger le passé, leur conception de l’histoire a évolué selon les époques et les milieux. À l’origine, de beaux récits mêlaient des faits véridiques à la légende ce qui constituait les annales. Ensuite, l’histoire devint une narration plus cohérente. Quelques historiens de l’antiquité, Hérodote, Thucydide, Polybe, Salluste et Tacite, réagirent contre cette façon trop personnelle d’écrire l’histoire. Pendant les premiers siècles du christianisme, au Moyen Âge et à l’époque de la Renaissance, la majorité des historiens pratiqua l’histoire-littérature mise au service de la rhétorique, de la morale et de l’apologétique chrétienne. Commynes et Machiavel firent exception en s’efforçant de décrire aussi fidèlement que possible ce qui s’était réellement passé. La science historique connut une véritable renaissance au XIXe siècle. Les universités allemandes eurent le mérite de prendre l’initiative de ce mouvement. On conçut l’histoire comme une enquête documentaire sur le passé. Enquête conduite à l’aide d’une méthode scientifique rigoureuse et servie par une critique toujours en éveil. Cet âge d’or dura jusqu’à la première guerre mondiale. Une autre période a commencé depuis, où l’historien véritable fait œuvre de créateur : il poursuit la tâche de la reproduction du temps passé, de son interprétation et participe pleinement de la transformation de l’histoire en cours.

 

Samedi 1er février à 20h30

YÜNIQ en Concert

Musique et chants sacrés du Caucase et d'Iran

Yannick Loyer, chant - Yunus Ornek, percussions

15/10 euros

 

 

 

 

Le féminin sacré dans le bouddhisme
conférence de François-Marie Périer
samedi 8 février à 15h
part: 5 euros

Târâ blanche, Târâ verte, daikinis, divinites bienveillantes ou courroucées, Sagesse Suprême...  A travers la richesse de l' iconographie, du legendaire et des rituels, nous explorerons l'origine et les formes du féminin sacré dans le DHARMA du Bouddha et ses multiples formes... Nous évoquerons également la part et l'évolution de la condition des nonnes dans la sangha, la communauté bouddhiste .

 

 

Le Duo des Bois en concert

samedi 15 février à 20h30, au chapeau

Musique des Balkans

Hélène Guibal et Pier Francesco d'Agata

"Le Duo de Bois vous invite dans un voyage autour des Balkans, ou danses frénétiques et airs envoûtants seront revisités de façon moderne et métissée"
Hélène Girbal aux flûtes et Pier-Francesco D'Agata à la guitare
 

 

 

New-York

Duo des Bois

 

 

 
 

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 16:32
 
En décembre et janvier à la Vina:
 
De Voyages en Mirages, Claude Renault et Marie Manoukian - Commerce équitable d'Asie avec Bruno Joux - Livres, photographies et tableaux Warlis à prix réduits - Mu Demangeat, Tentative de connection au tout
 
Pour les fêtes et le début d'année, pensez à l'art.
 
Et en ces temps de modes,  rappelons-nous que l'éternité aura toujours quelques longueurs d'avance sur la modernité...
Meilleurs vœux!
 
le nouveau site de la Vina est en ligne, mais pour l'instant le blog reste encore valable:
 
www.galerielavina.fr
 
Aprés les Warlis, nous resterons en Inde, à Bénarès précisément, pour l'exposition suivante, des photographies de Claude Renault accompagnées de poèmes de Marie Manoukian, publiés dans un livre des éditions grenobloises Brumerge. A partir du mardi 17 décembre. Vernissage le jeudi 19 décembre à 18h.
 
 

De voyages... en mirages
Poèmes - Photos

Marie Manoukian - Claude Renault

 

            
                                              Format A5 - paysage
                

     117,00 € / 88  pages
   ISBN: 978-2-37544-049-0

  Illustration de couverture : Claude Renault

Claude Renault, photographe voyageur, amoureux des couleurs, témoigne de l'Humain.

Marie Manoukian écrit sur des images, quand elles lui racontent une histoire, celle des Hommes.

Leurs chemins se sont croisés, et ces images de voyages sont devenues... mirages.

Ils ont choisi quelques moments au Maroc et en Inde, dont les couleurs chaudes sont si proches, pour mêler mots et photos
 

Les droits d’auteur seront reversés à l’association «UN RÊVE INDIEN», afin d’aider au fonctionnement
d’un dispensaire à Varanasi (Bénarès).

 

 

" DES CADEAUX EQUITABLES A LA VINA du 18 au 24 decembre. 

L'association de commerce équitable AILLEURS ET AUTREMENT de Bruno Joux mettra en dépot des objets de provenances diverses : Népal, Philippines, Cambodge, Laos, Vietnam,Indonésie, Madagascar ... Bruno JOUX sera présent le mercredi 18 après midi de 14 h30 à 17h30 pour vous expliquer le travail effectué sur place avec les partenaires de l'association : minorités ethniques, enfants des rues, handicapés, entreprises d'insertion de femmes ... ainsi que les projets de voyages équitables en asie.
https://www.facebook.com/bruno.joux 

 

 

Du 7 au 11 janvier

Exposition-vente éphémère:

Photographies, Livres et tableaux Warlis à prix réduits
 
La Vina se sépare de beaucoup de ses LIVRES généreusemest offerts par des habitués ou des passants. Profitez-en, beaucoup seront vendus entre 1 et 3 euros, voire par lots.
Beaucoup de PHOTOGRAPHIES  seront en vente avec des réductions de 15 à 20%, ainsi que les TABLEAUX WARLI qui n'auront pas été vendus d'ici-là, et qui resteront à la galerie jusqu'à fin février-début mars
 
 
 
 
 
PEINTURE-PHOTOGRAPHIE
MUSIQUE-MEDITATION-PHYSIQUE...
MURIEL DEMANGEAT
"TENTATIVE DE CONNECTION AU TOUT"

 

 

 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 00:51
En novembre et décembre à la Vina
 
A world of Walls, photographies
Jean Senac, poète franco-algérien
Art Warli
De Voyages en Mirages
 
La Vina, 12 place Notre-Dame
Grenoble - fmperier@yahoo.fr
 
Bonjour à tous,
 
 En novembre, nous accueillerons l'exposition-photo  A World of Walls-Borderlines, en lien avec le mois de l'image. Le vernissage aura lieu le 16 à 16h30.
 Une soirée rendra hommage au poète Jean Senac qui marqua la vie intellectuelle algérienne des années 60, révélant de nombreux poètes, et mourut assassiné, Fin novembre et jusqu'à mi-décembre, les Warlis reviennent à l'occasion du 5ème anniversaire de la Vina.
 
Fin décembre les femmes et enfants de Bénarès seront à l'honneur dans une exposition photo de Claude Renault accompagnée de textes de Marie Manoukian.
 
Enfin, n'hésitez pas à reprendre votre adhésion de soutien, qui sera très appréciée, à partir de 5 euros. La Vina en a grand besoin pour terminer l'année, en espérant des subventions en cours pour l'année 2020. Plusieurs personnes m'ont parlé de crow funding, mais ce petit geste multiplié devrait être suffisant....
 

Belle fête de la Toussaint à tous. Les Celtes célébraient Samain, quarante jours après l'équinoxe. Jusqu'au 12 novembre en gros, c'était le moment où les vivants pouvaient communiquer avec les ancêtres. Hommage leur soit rendu! François-Marie

 

A WORLD OF WALLS / BORDERLINES

exposition collective avec Gilles Galoyer, Guy Taliercio, Phil Collier, Marc David, Phil Deloole, François-Marie Périer

du 5 au 23 novembre, vernissage le samedi 16 novembre à 16h30
Frontières. Un mot qui porte écrit en toutes lettres la séparation entre deux frères. A World of Walls/Borderlines présente une série d'instantanés autour du monde racontant, à travers le support et le tremplin paradoxal de murs et de frontières - pouvant être aussi naturels - un peu de la folie ou de l'histoire en cours de ces lignes de front, et les libertés ou les identités auxquelles elles se sont opposées ou s'opposent encore, ou qu'elles voulurent protéger. Les photographes qui les ont traversées ou côtoyées en témoigneront de l'autre côté de leur miroir, à cheval sur plusieurs continents.
 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2019 5 25 /10 /octobre /2019 12:48

Exterminations, esclavage et mondialisation:

quand le XIXème siècle programme le nôtre

 

Il y a des paroles et des écrits étonnants au vu de l'Histoire, provenant de penseurs célèbres,enseignés et discutés dans les cercles et les institutions les plus officielles. il est bon de les remettre sur le devant de la scène aujourd'hui pour comprendre, ce qui a pu se passer depuis presque deux siècles. On peut toujours dire qu'ils ne voulaient pas dire ce qu'ils ont écrit, mais l'Histoire semble bien avoir réalisé une bonne partie de leurs vœux. On peut aussi dire que le contexte les excuse, voire forer ce néologisme: "contexcuser" les grands hommes... Mais leurs temps abondaient aussi d'Humanistes désirant hisser tout le monde vers le haut.  Extraits de Q(o)uest, les chemins du Graal, éditions Brumerge, 2018, version brève:

Quand Engels programme l'extermination des peuples et une guerre mondiale

 

(...) Engels souhaitait, dans le numéro de La Nouvelle Gazette Rhénane du 13 janvier 1849,  la fin des peuples antirévolutionnaires tels les Bretons, les Basques, les Écossais des Highlands en même temps que celles des classes dirigeantes, dans une prochaine grande guerre mondiale. Écoutons-le :

« Il n’y a aucun pays en Europe qui ne possède quelque part les restes d’un ou plusieurs peuples, survivances d’une ancienne population refoulée, et soumise par la nation devenue plus tard l’élément moteur de l’évolution historique. Ces survivances d’une nation impitoyablement piétinée par la marche de l’Histoire, comme le dit Hegel, ces déchets de peuples deviennent chaque fois les soutiens fanatiques de la contre-révolution, et ils le restent jusqu’à leur extermination et leur dénationalisation définitive ; leur existence même n’est-elle pas déjà une protestation contre une grande révolution historique ? La conflagration générale amènera l’éclatement de cette ligue séparatiste et fera disparaître jusqu’au nom de ces petites nations obstinées... La prochaine guerre mondiale ne se contentera pas de balayer de la surface de la terre des classes et des dynasties réactionnaires, mais aussi des peuples réactionnaires tout entiers. Et cela aussi, c’est un progrès. »

(...)

Ernest Renan : une certaine idée de l'Humanité

 Personnage quasiment oublié de l'histoire littéraire officielle, parce qu'un peu embarrassant, on va le voir, célébrissime dans la deuxième moitié du XIXème siècle, Ernest Renan a exprimé clairement la marche du monde qui est toujours la nôtre, nos choix et nos conflits programmés, semble-t-il, il y a déjà quelques années. Dictature de la science, guerre contre l'Islam, mondialisation et répartition géographique des productions, domination du Blanc, Renan, qui avait annoncé que la Prusse entraînerait le monde dans une guerre sanglante, offre un tableau de la vision dominante du monde à son époque, pour le meilleur et pour le pire. Écoutons plutôt :

 « La fin de l'Humanité, c'est de produire des grands hommes ; le grand œuvre s'accomplira par la science, non par la démocratie. » Dialogues et fragments philosophiques, 1876

 « L'islam est la plus complète négation de l'Europe ; l'islam est le fanatisme, comme l'Espagne du temps de Philippe II et l'Italie du temps de Pie V l'ont à peine connu ; l'islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile ; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu (…) » Discours au Collège de France : De la part des peuples sémitiques dans l'Histoire de la civilisation, 1862.  

 « La nature a fait une race d'ouvriers. C'est la race  chinoise, d'une dextérité de main merveilleuse, sans presque aucun sentiment d'honneur ; gouvernez-la avec justice en prélevant d'elle pour le bienfait d'un tel gouvernement un ample douaire au profit de la race conquérante, elle sera satisfaite ; une race de travailleurs de la terre, c'est le nègre : soyez pour lui bon et humain, et tout sera dans l'ordre ; une race de maîtres et de soldats, c'est la race européenne. Que chacun fasse ce pour quoi il est fait et tout ira bien. » La Réforme intellectuelle et morale, 1871.

 « Nous aspirons, non pas à l’égalité, mais à la domination. Le pays de race étrangère devra redevenir un pays de serfs, de journaliers agricoles ou de travailleurs industriels. Il ne s’agit pas de supprimer les inégalités parmi les hommes, mais de les amplifier et d’en faire une loi. » La Réforme intellectuelle et morale, 1871.

 Renan fut un analyste assez condescendant de sa région d'origine, la Bretagne, mais il en mit aussi en Lumière la capacité de transcendance et le génie :
« Les petits peuples doués d'imagination prennent d'ordinaire ainsi leur revanche de ceux qui les ont vaincus. Se sentant forts au dedans et faibles au dehors, ils protestent, s'exaltent, et une telle lutte décuplant leurs forces les rend capables de miracles. Presque tous les grands appels au surnaturel sont dus à des peuples espérant contre toute espérance. Qui pourra dire ce qui a fermenté de nos jours dans le sein de la nationalité la plus obstinée et la plus impuissante, la Pologne ? Israël humilié rêva la conquête spirituelle du monde, et y réussit (...).
 On oublie surtout que ce petit peuple, resserré maintenant aux confins du monde, au milieu des rochers et des montagnes où ses ennemis n'ont pu le forcer, est en possession d'une littérature qui a exercé au moyen âge une immense influence, changé le tour de l'imagination européenne et imposé ses motifs poétiques à presque toute la chrétienté. (...) la femme telle que l'a conçue la chevalerie, - cet idéal de douceur et de beauté posé comme but suprême de la vie, - n'est une création ni classique, ni chrétienne, ni germanique, mais bien réellement celtique. »  L'Âme celtique (La poésie des races celtiques) 1854.

 Non exempt de contradictions, Renan fut aussi avec Chateaubriand et Lamennais, deux autres Bretons, un des initiateurs du Romantisme en France.
 On comprend mieux en le lisant et en voyant la suite de l'histoire du XXème siècle pourquoi le nationalisme est aujourd'hui si craint. Pourtant, ceux-là mêmes qui nous mettent en garde contre la notion de race et d'identité des peuples appliquent le programme de « normalisation » du monde de Renan. Et, à leur service, les plus bien-pensants et bienveillants envers les peuples sont les plus zélés à leur nier leur âme, individuelle ou collective, au nom des progrès d'une science et de lumières qui les libéreraient. Ce qui est d'ailleurs tout à fait contraire à la théorie hegelienne d'une Raison se réalisant à travers l'Histoire grâce à des grands hommes captant l'âme des peuples et leur permettant de réaliser leur génie propre dans l'intérêt de toute l'Humanité. Si Hegel parla lui-même de "résidus de races" supplantées par d'autres, comme Engels, il en appelait cependant à cette âme qui habite chaque peuple.

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2019 5 25 /10 /octobre /2019 09:23

Le mystère Picasso, ainsi Henri-George Clouzot intitula-il le film (1956), qu'il dédia à l'artiste qui n'eut de cesse de fissionner les formes à l'image d'un siècle, le XXème, qui fut celui de toutes les explosions, si le XIXème fut celui des explorations. Nature morte au crâne de Taureau (5 avril 1942), le tableau qui fait l'affiche du musée de Grenoble, le révèle dans une double symbolique ici décryptée qui parle de mort et de résurrection entre automne, hiver et printemps. Par françois-Marie Périer

 

Exposition Picasso « Au cœur des ténèbres »

Automne-portrait de l’artiste et du siècle

23 octobre 2019. L’exposition Picasso a commencé depuis peu à Grenoble. Une amie m’apporte le livret du musée,  intitulé, comme cette rétrospective dédiée à la création de l’artiste pendant les années de guerre : Au cœur des ténèbres (1939-1945). Dehors, en ce milieu d’après-midi, le temps est en train de changer, le vent s’est levé, la température est tombée, les feuilles volent, la pluie menace. L’automne. L’autre, après les ors et les feux, un peu comme la Seconde renaissance, tragique et pessimiste, obsédée par la mort, après la Première, tendre et innocente. Nous rentrons aujourd’hui dans le signe du Scorpion, gouverné par Pluton et par Mars, la descente aux Enfers et la lutte pour survivre, dans la lumière qui baisse, les déluges du Ciel, les nuages bas, le froid qui tenaille et qui pince ou qui pique, la terre noire, les arbres décharnés, les formes qui se dissolvent dans le sol ou les nuits, sans encore l’espérance du Solstice du Soleil Invaincu. On parlait autrefois du signe de l’aigle, oiseau des solitudes superbes, son œil, sa serre impitoyable. « Ni le Soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement », écrivit La Rochefoucauld après Héraclite qui aurait préféré dire « en face ». Mais le Scorpion qui refuse l’offense de la pitié, s’y essaie et y met ses semblables au défi, avec l’amour mystique, le sexe - que le signe gouverne -  ou le pouvoir comme viatique. Les Celtes avaient placé Samain, la fête de la communication des morts et des vivants, dans le Scorpion, l’Amérique en a fait Halloween. Picasso était Scorpion, né le 25 octobre 1881.

Sur la couverture du livret, l’œuvre de l’affiche : Nature morte au crâne de Taureau, 5 avril 1942. Un prêt du musée de Düsseldorf à celui de Grenoble. Apercevant de loin la peinture, la première fois, j’avais cru y voir, au lieu d’un crane de Taureau, un scorpion les deux pinces levées vers le ciel sur la gauche, le corps suivant une diagonale descendante vers la droite et la queue tournée sur la gauche.  Or, le signe du Scorpion a comme opposé celui du Taureau, dont la mise à mort rituelle dans les corridas fut tant représentée par Picasso, et jusqu’à ses minotauromachies. Car le Taureau, gouverné par Vénus, est le printemps donnant à la lumière et la chaleur, par la terre grasse et chaude, féconde, toutes les formes, tous les parfums, toutes les vies alors que le Scorpion les dissèque et dissout comme Picasso, ce picador des lignes, des plans et des volumes, plantait ses pinceaux telles des banderilles dans l’échine des codes. Eros et Thanatos. La Vie, la Mort, l’horizon de l’été et celui de l’hiver. Auto-portrait inconscient de l’artiste résonnant en expression de son siècle au creux d’une vague brune menaçant de l’engloutir ? Léonard laissa inachevé à sa mort en 1519 un chef d’œuvre de plus : La Vierge, l’enfant Jésus et sainte Anne, aux teintes un peu semblables à celles de Picasso. On sait que quatre siècles plus tard, Freud ( né le 6 mai 1956, Taureau ascendant Scorpion comme il se doit...) décrivit dans Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci (1910), un vautour dessiné par les plis du manteau de la Vierge, touchant la bouche du divin enfant par les plumes de sa queue, comme le génie toscan rêva qu’un vautour le fit pour lui, enfant, dans son berceau…

Au cœur des ténèbres suppose que les ténèbres aient un cœur. Chez l’oppresseur ténébreux, c’est un moteur d’acier. Chez l’opprimé, il s’y découvre souvent, vivant, battant  comme un diamant sous l’oppression, plus pur, plus dur encore que le métal. Comme le cœur continuant à résonner dans la pierre des amoureux transformés en statue par le Diable, fou de ne pouvoir l’atteindre, dans Les Visiteurs du soir, que Marcel Carné sortit en décembre de la même année 1942, au cœur des mêmes ténèbres, évitant la censure de Vichy en transposant le drame au Moyen-âge en miroir à notre âge sombre. Heart of Darkness, (1899) le roman de Joseph Conrad, décrit une traversée des enfers humains le long d’un fleuve vers les origines du Mal. C’est de cela qu’il s’agit aussi dans Apocalypse Now de Coppola en 1979, transposé pendant la guerre du Vietnam, dont la navigatio mythique vers un dément démiurge évoque Dante et la traversée de ses cercles infernaux ou pourquoi pas Céline qui choisit l’ombre après la révolte de son Voyage au bout de la nuit. Pages d’un livre, toile d’un écran ou d’un tableau, le Créateur se confronte toujours à une trame blanche, y déroulant le labyrinthe de ses spires cérébrales pour en faire le mandala solaire de son œuvre offert au monde. Il sait qu’au cœur des dédales et de l’ubris de nos cerveaux, il est un minotaure noir, car la raison trop livrée à elle-seule engendre des monstres plus encore que le sommeil peut-être. Mais Goya, un siècle avant Conrad et cent-cinquante-ans avant Picasso, n’avait pas encore essuyé les idéologies rationnelles jusqu’à la folie du XXème siècle, dont l’Humain au sang chaud fut l’otage sacrifié comme ce Taureau de Picasso mis en croix et dépourvu de chair devant une fenêtre où filtre un peu de jour à travers un rideau, un voile bleu-nuit et noir, mais ourlé de violet, entrouvert, ou peut-être déchiré, pour laisser croire qui sait à une résurrection, après l’hiver le plus glaçant du siècle, une semaine après la mort de son ami sculpteur Julio Gonzáles,  en ce dimanche 5 avril 1942… où on célébrait Pâques.

François-Marie Périer, droits réservés, octobre 2019

Né en 1969, François-Marie Périer est écrivain et photographe. Il a créé la galerie-café la Vina à Grenoble.

 

Picasso: automne-portrait de l'artiste en scorpion et du siècle au coeur des ténèbres, mort et résurrection, par François-Marie Périer
Picasso: automne-portrait de l'artiste en scorpion et du siècle au coeur des ténèbres, mort et résurrection, par François-Marie Périer

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2019 2 08 /10 /octobre /2019 07:16
 
 
En novembre et décembre à la Vina
 
A world of Walls, photographies
Jean Senac, poète franco-algérien
Art Warli
De Voyages en Mirages
 
La Vina, 12 place Notre-Dame
Grenoble - fmperier@yahoo.fr
 
Bonjour à tous,
 
 En novembre, nous accueillerons l'exposition-photo  A World of Walls-Borderlines, en lien avec le mois de l'image. Le vernissage aura lieu le 16 à 16h30.
 Une soirée rendra hommage au poète Jean Senac qui marqua la vie intellectuelle algérienne des années 60, révélant de nombreux poètes, et mourut assassiné, Fin novembre et jusqu'à mi-décembre, les Warlis reviennent à l'occasion du 5ème anniversaire de la Vina.
 
Fin décembre les femmes et enfants de Bénarès seront à l'honneur dans une exposition photo de Claude Renault accompagnée de textes de Marie Manoukian.
 
Enfin, n'hésitez pas à reprendre votre adhésion de soutien, qui sera très appréciée, à partir de 5 euros. La Vina en a grand besoin pour terminer l'année, en espérant des subventions en cours pour l'année 2020. Plusieurs personnes m'ont parlé de crow funding, mais ce petit geste multiplié devrait être suffisant....
 
Belle fête de la Toussaint à tous. Les Celtes célébraient Samain, quarante jours après l'équinoxe. Jusqu'au 12 novembre en gros, c'était le moment où les vivants pouvaient communiquer avec les ancêtres. Hommage leur soit rendu!
François-Marie
 
 
 
 
A WORLD OF WALLS / BORDERLINES

exposition collective avec Gilles Galoyer, Guy Taliercio, Phil Collier, Marc David, Phil Deloole, François-Marie Périer

du 5 au 23 novembre, vernissage le samedi 16 novembre à 16h30
Frontières. Un mot qui porte écrit en toutes lettres la séparation entre deux frères. A World of Walls/Borderlines présente une série d'instantanés autour du monde racontant, à travers le support et le tremplin paradoxal de murs et de frontières - pouvant être aussi naturels - un peu de la folie ou de l'histoire en cours de ces lignes de front, et les libertés ou les identités auxquelles elles se sont opposées ou s'opposent encore, ou qu'elles voulurent protéger. Les photographes qui les ont traversées ou côtoyées en témoigneront de l'autre côté de leur miroir, à cheval sur plusieurs continents.
 
Berlin, Checkpoint Charlie, photographie Gilles Galoyer, dr
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aqua, peintures et céramiques de Rino Apicella
Thérapie psychocorporelle, Frédéric Savalle
Jean Senac, poète franco-algérien
A world of Walls, photographies
 
La Vina, 12 place Notre-Dame
Grenoble - fmperier@yahoo.fr - 06 46 68 48 79
 
 
 
Bonjour à tous,
 
voici le programme de ce mois d'octobre à la Vina. Une exposition de peintures, céramiques et photographies autour de l'Eau, de Rino Apicella dont les œuvres témoignent de la Méditerranée natale et des montagnes qui l'ont vu grandir, à travers un cycle de l'eau que les différents supports expriment. Rino proposera un atelier céramique le lundi 14 de 10h à midi ou et de 14h à 16h, (au choix ou les deux, 20euros l'atelier)
Jeudi 10 ocrobre, Frédéric Savalle donnera une conférence sur la thérapie psychocorporelle qui sera l'occasion d'évoquer un personnage important et mal connu de la psychologie-psychanalyse du XXème siècle: Wilhem Reich. En novembre, soirée rendra hommage au poète Jean Senac qui a marqué la vie intellectuelle algérienne des années 60, révélant de nombreux poètes, et mourut assassiné, nous accueillerons l'exposition-photo  A World of Walls-Borderlines, en lien avec le mois de l'image. En décembre, les Warlis reviennent et les femmes et enfants de Bénarès seront à l'honneur dans une exposition photo de Claude Renault accompagnée de textes de Marie Manoukian.
 
Et ceux qui le souhaitent sont les bienvenus pour reprendre leur adhésion de soutien à la Vina, qui sera très appréciée, à partir de 5 euros.
 
belle semaine à tous,
 
François-Marie
 
 
 

 

"AQUA"

céramiques, peintures, photos

exposition de Rino Apicella (Italie)

du 8 octobre au 2 novembre

vernissage le samedi 12 octobre à 17h

 

 

 
 
 
 

L’EAU EST UN DROIT FONDAMENTAL POUR TOUS LES ÊTRES HUMAINS: SANS EAU, PAS DE FUTUR. L’ACCÈS À L’EAU EST UN OBJECTIF COMMUN. C’EST UN ÉLÉMENT CENTRAL DU TISSU SOCIAL, ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE DU PAYS, DU CONTINENT, DU MONDE. L’EAU, C’EST LA DÉMOCRATIE.

 

                                                                                         Nelson Mandela

 

DEPUIS DES ANNÉES RINOAPICELLA A INITIÉ SA DÉMARCHE EN CONSIDÉRANT LA FORME HUMAINE DANS SON IMMUABLE SIMPLICITÉ ORGANIQUE. IL EN ÉTUDIE ET MESURE LES LIMITES IMPOSÉES PAR LES REPRÉSENTATIONS TRADITIONNELLES JUSQU’À LEUR ABOUTISSEMENT MÊME.

 

MAIS DÉJÀ A L ÉPOQUE APPARAÎT UNE REPTURE AVEC LA TRADITION COMME EN TÉMOIGNE UNE INTÉRESSANTE PIÈCE DE CÉRAMIQUE QUI LAISSE DEVINER LES LIGNES DE FORCE DE SA RECHERCHE FORMELLE. APICELLA DÉPASSE LA SEULE REPRÉSENTATION NATURALISTE DANS UN PROCESSUS D’EXTRAPOLATION DE L’ENVELOPPE CORPORELLE DE L’ÊTRE, DANS UNE VOLONTÉ MÊME D’HUMANITÉ EXPRIMÉE EN UNE SÉMANTIQUES SIMPLE ET EXTRÊMEMENT ACCESSIBLE. C’EST UN TISSAGE DENSE, UNE INTRICATION DE LIGNES NERVEUSES ET VIVES, ACÉRÉES COMME CELLE D’UN DOCUMENT CRYPTÉ, LIGNES EN TENSION JUSQU’À LEUR ABOUTISSEMENT FINAL VERS DE SOMMETS INDÉFINIS AU TERME D’UNE JONCTION SOUPLE ET DOUCE.

 

MASCULIN FÉMININ, HOMME FEMME, RUDE DOUX. BEAU LAID: LES CONTRAIRES N’EXISTENT PAS ET/OU CONSTITUENT LE TOUT D’UN MAGMA INITIAL DE COULEURS PAR DELÀ LEUR SURGISSEMENT. TANTÔT LA POINTE DU PINCEAU CREUSE LE SIGNE, RENDANT SENSIBLE LA CONSISTANCE DE LA MATIÈRE PICTURALE, TANTÔT ELLE SUIT DES TRACÉS AUSSI NERVEUX QUE DES FILAMENTS ÉLECTRIQUES SUR D’AMPLES VARIATIONS CHROMATIQUES, CES DERNIÈRES POSÉES AVEC L’ASSURANCE PRÉCISE DE L’ARTISTE CONSCIENT DES RICHESSES ÉVOCATRICES DES COULEURS. SÉRÉNITÉ DES CIELS AZURÉENS ET VERTS DES MERS. GRIS FULIGINEUX LAISSÉ PAR DES ÉCLAIRS PURPURINS. JAUNE, ACIDE ET BLANC. VIOLETS.

 

PAR AILLEURS, CES SURFACES NE NÉCESSITENT NI TITRE NI ÉTIQUETTE DANS LA MESURE OÙ CHACUN DE NOUS PEUT LEUR ATTRIBUER SON PROPRE JUGEMENT, SON APPRÉCIATION PERSONNELLE EXEMPTE RÉFÉRENCE CULTURELLES IMPOSÉES, VOIRE D’AUTRES À PRIORI. LA PART D’HUMANITÉ QUE CHACUN DE NOUS PORTE EN LUI SAURA RENDRE COMPTE, SANS ÊTRE ASSERVIE, DE CE LANGAGE D’IMPULSIONS GRAPHIQUES, DE SONS ET DE VARIATIONS CHROMATIQUES ET DE CE FAIT PERMETTRA DE RECONNAÎTRE SES PROPRES FULGURANCES.

 

 
 
 
 
 

 

Conférence de Frédérick Savalle
jeudi 10 octobre à La Vina, 20h30
Autorégulation et autonomie affective:
finalité thérapeutique?
5 euros
 
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Galerie-café La Vina
Photographies d'art, concerts, conférences, livres
Finance éthique, Tourisme solidaire
Agriculture biologique, commerce équitable

ouvert du mardi au samedi, 10/13h et 14h30/19h
12 place Notre-Dame, Grenoble -  06 46 68 48 79
www.lavinagaleriecafé.fr

https://www.facebook.com/lavinacafe/?fref=ts

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 01:46

Article de la revue du SEDOS

 

Le SEDOS (Service and Documentation on Global Mission) vient de publier un article sur la naissance du Mahâyâna au sujet de mon ouvrage.

The SEDOS just published an article on my research:

https://sedosmission.org/article/on-the-simultaneity-of-the-christian-and-mahayanist-revolutions-in-the-first-century/

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 01:46

Article de la revue du SEDOS

 

Le SEDOS (Service and Documentation on Global Mission) vient de publier un article sur la naissance du Mahâyâna au sujet de mon ouvrage.

The SEDOS just published an article on my research:

https://sedosmission.org/article/on-the-simultaneity-of-the-christian-and-mahayanist-revolutions-in-the-first-century/

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 01:46

Article de la revue trimestrielle du SEDOS

 

Le SEDOS (Service and Documentation on Global Mission) vient de publier un article sur la naissance du Mahâyâna au sujet de mon ouvrage.

The SEDOS just published an article on my research:

https://sedosmission.org/article/on-the-simultaneity-of-the-christian-and-mahayanist-revolutions-in-the-first-century/

 

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 16:26
 
 

 

 

 

 

"AQUA"

céramiques, peintures, photos

exposition de Rino Apicella (Italie)

du 8 octobre au 2 novembre

vernissage le samedi 12 octobre à 17h

 

L’EAU EST UN DROIT FONDAMENTAL POUR TOUS LES ÊTRES HUMAINS: SANS EAU, PAS DE FUTUR. L’ACCÈS À L’EAU EST UN OBJECTIF COMMUN. C’EST UN ÉLÉMENT CENTRAL DU TISSU SOCIAL, ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE DU PAYS, DU CONTINENT, DU MONDE. L’EAU, C’EST LA DÉMOCRATIE.

 

                                                                                         Nelson Mandela

 

DEPUIS DES ANNÉES RINOAPICELLA A INITIÉ SA DÉMARCHE EN CONSIDÉRANT LA FORME HUMAINE DANS SON IMMUABLE SIMPLICITÉ ORGANIQUE. IL EN ÉTUDIE ET MESURE LES LIMITES IMPOSÉES PAR LES REPRÉSENTATIONS TRADITIONNELLES JUSQU’À LEUR ABOUTISSEMENT MÊME.

 

MAIS DÉJÀ A L ÉPOQUE APPARAÎT UNE REPTURE AVEC LA TRADITION COMME EN TÉMOIGNE UNE INTÉRESSANTE PIÈCE DE CÉRAMIQUE QUI LAISSE DEVINER LES LIGNES DE FORCE DE SA RECHERCHE FORMELLE. APICELLA DÉPASSE LA SEULE REPRÉSENTATION NATURALISTE DANS UN PROCESSUS D’EXTRAPOLATION DE L’ENVELOPPE CORPORELLE DE L’ÊTRE, DANS UNE VOLONTÉ MÊME D’HUMANITÉ EXPRIMÉE EN UNE SÉMANTIQUES SIMPLE ET EXTRÊMEMENT ACCESSIBLE. C’EST UN TISSAGE DENSE, UNE INTRICATION DE LIGNES NERVEUSES ET VIVES, ACÉRÉES COMME CELLE D’UN DOCUMENT CRYPTÉ, LIGNES EN TENSION JUSQU’À LEUR ABOUTISSEMENT FINAL VERS DE SOMMETS INDÉFINIS AU TERME D’UNE JONCTION SOUPLE ET DOUCE.

 

MASCULIN FÉMININ, HOMME FEMME, RUDE DOUX. BEAU LAID: LES CONTRAIRES N’EXISTENT PAS ET/OU CONSTITUENT LE TOUT D’UN MAGMA INITIAL DE COULEURS PAR DELÀ LEUR SURGISSEMENT. TANTÔT LA POINTE DU PINCEAU CREUSE LE SIGNE, RENDANT SENSIBLE LA CONSISTANCE DE LA MATIÈRE PICTURALE, TANTÔT ELLE SUIT DES TRACÉS AUSSI NERVEUX QUE DES FILAMENTS ÉLECTRIQUES SUR D’AMPLES VARIATIONS CHROMATIQUES, CES DERNIÈRES POSÉES AVEC L’ASSURANCE PRÉCISE DE L’ARTISTE CONSCIENT DES RICHESSES ÉVOCATRICES DES COULEURS. SÉRÉNITÉ DES CIELS AZURÉENS ET VERTS DES MERS. GRIS FULIGINEUX LAISSÉ PAR DES ÉCLAIRS PURPURINS. JAUNE, ACIDE ET BLANC. VIOLETS.

 

PAR AILLEURS, CES SURFACES NE NÉCESSITENT NI TITRE NI ÉTIQUETTE DANS LA MESURE OÙ CHACUN DE NOUS PEUT LEUR ATTRIBUER SON PROPRE JUGEMENT, SON APPRÉCIATION PERSONNELLE EXEMPTE RÉFÉRENCE CULTURELLES IMPOSÉES, VOIRE D’AUTRES À PRIORI. LA PART D’HUMANITÉ QUE CHACUN DE NOUS PORTE EN LUI SAURA RENDRE COMPTE, SANS ÊTRE ASSERVIE, DE CE LANGAGE D’IMPULSIONS GRAPHIQUES, DE SONS ET DE VARIATIONS CHROMATIQUES ET DE CE FAIT PERMETTRA DE RECONNAÎTRE SES PROPRES FULGURANCES.

 

 

 

 

 

 


Conférence de Frédérick Savalle

jeudi 10 octobre à La Vina, 20h30

Autorégulation et automoéie affective:

finalité thérapeutique?

5 euros

 

 

 

 

 

 

"Hérode Movie: l'Hexagone de l’Ange et la Diagonale du Fou"

photographies de Phil Deloole,

du 9 juillet au 14 septembre

éventuellement sur RV en août, fermeture probable de la Vina

(rens: 06 64 74 78 04 - 06 46 68 48 79)

décrochage le samedi 14 septembre à 17h

suivi du concert de Bernard Gasca et Daniel Cobo

Tournai, Aire d'autoroute A8, dr Phil Deloole

 

      Plancoët à la nuit tombée, dr Phil Deloole

 

Perspective animale vers Lons, dr Phil Deloole

 

 

Ateliers d'écriture

avec Christelle Bouchet,

reprise et atelier d'essai le lundi 9 septembre à 18h (10 euros) et tous les lundi à 18h

rens: 06 22 26 72 71

www.atelierecritureplume.com

 

 

 

 

 

REPLAY EN CONCERT

VENDREDI 13 SEPTEMBRE à 20H15

AU CHAPEAU

 

 

REPLAY est un quatuor de reprises pop folk jazz acoustique créé à Grenoble en 2018 par Joseph Dato bassiste et guitariste originaire de Belfort et 3 musiciennes et chanteuses: Pauliana, chant, Fatima chant et Lara, violon et percussions.

Au menu des chansons en anglais, espagnol, italien, français avec une énergie très cosmopolite! Allant de de Zucchero aux Beatles, de Greg Lake à Peggy Lee, des reprises réaménagées en acoustique et interprétées avec cœur!

 

 

 

 

Bernard Gasca (guitare et chant)

et Daniel Cobo (guitare) en concert

samedi 14 septembre à 20h30, à la Vina

au chapeau

 

 

 

"λ"

(lambda)

photographies de Ung Bory

du 17 septembre

au 5 octobre

vernissage le vendredi 20 à 18h

"Fasciné depuis toujours par le cinéma, tout naturellement je me suis tourné vers la création d'image. C'est la photographie qui m'a le plus attiré par son apparente simplicité d'exécution, son pouvoir narratif par la suggestion et surtout par sa capacité à altérer le réel. Entre photographie de portrait et reportage, mon style a principalement été influencé par la photographie de rue et ses grands noms tels que Joel Meyerowitz, Gary Winogrand et Sean Tucker pour son utilisation de la lumière et des formes géométriques. Ce que j'aime le plus mettre en avant est la solitude dans un environnement qui n'est pas propice à l'isolement, l'insolite et la singularité. Tout le monde a quelque chose à raconter."  Ung Bory

 

 
 
 

 

CONCERT RASA - Musique classique de l'Inde du nord
Nicolas Delaigue (Sitar) et Nihar Mehta (tabla)
jeudi 19 septembre à La Vina à 20h30

«Rasa» qui signifie littéralement «sève», est un concept fondamental dans les arts classiques de l'Inde qui gouverne toute la théorie esthétique de l'expression des sentiments dans la musique et les arts de la performance. En musique, le Rasa est exprimé dans les Rāgas, qui constituent le répertoire mélodique traditionnel

A l'occasion de ce concert, le Duo Rasa présentera son deuxième et nouveau disque intitulé «Mishras Rāgas» , dans lequel  Nicolas Delaigue (Sitar) et Nihar Mehta (Tabla) ont exploré de nouvelles facettes du répertoire traditionnel des  Rāgas (lit. "ce qui colore l’âme" ) de la musique de l'Inde du nord. 
Les deux musiciens présenteront ce répertoire dans des genres classiques et semi-classiques (mélodies issues de la musique populaire, folklorique et dévotionnelle). Ainsi, l'interaction des deux instruments provocant le jaillissement de sonorités et de rythmes envoûtants, les spectateurs goûteront, le temps d'un concert, à un moment à chaque fois unique et improvisé. Les émotions et les sensations les entraîneront alors dans une danse de l'esprit, se mêlant à une expérience spirituelle et extatique...
 

Nicolas DELAIGUE est concertiste et enseignant, spécialiste du sitar et de la musique de l’Inde. De par son parcours atypique, et après des années d'immersion et d'apprentissage, de pratique et de dévouement à cet art, il a su créer un pont entre l'Inde et l'occident, et devenir une référence dans l’interprétation et l'enseignement de cette musique en Europe. Nicolas a été formé au sitar par Patrick Moutal, Indrajit Banerjee, Ustad Shahid Parvez et Sugato Nag. Résidant à Lyon, il a aujourd'hui une activité de concertiste international (France, Europe, Inde, Afrique du nord...). Depuis lors il a joué des concerts prestigieux en Europe : Auditorium du Musée D'Orsay de Paris, Auditorium du Musée des Confluences de Lyon, Bibliotheque Vallicelliana de Rome, La Maison de l'Inde à paris, Ljubljana University en Slovenie, Palais Lascaris de Nice, Theatre Michel Daner de Beausoleil, Cinema Elvire Popesco de Bucharest, Festval de Seibtla en Tunisie, Musée des Arts Asiatiques de Nice, ADEM de Geneve etc. Nicolas enseigne le sitar et la musique indienne dans des structures publiques, privées et associatives dans toute la France, et il est régulièrement invité dans divers centres culturels, universitaires et éducatifs pour des conférences démonstrations, ateliers, suivi d’étudiants, jury de concours (Cité de la Musique – Paris et Marseille, Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, CEFEDEM Rhône-Alpes,Conservatoire de la Réunion, Conservatoire du Grand Chalon...). Plus d'infos à www.nicolasdelaigue.com

Nihar MEHTA vient d'une des plus importantes familles de philosophes et de musiciens d'Ahmedabad (Gujerat) depuis plusieurs générations. La famille a toujours été très active dans l'enseignement et la promotion de la musique classique en Inde notamment avec la création de l’école "Saptak" , dans laquelle Nihar afait son apprentissage, et celle du plus grand festival de musique de l’Inde, le « Saptak Festival » qui a lieu du 1er au 13 janvier depuis 40 ans. Depuis lors il a joué des concerts prestigieux en Europe : Theatre de la Ville de Paris, Philarmonie de Rome, Auditorium du Musée Guimet de Paris, Grand Auditorium du Musée des Confluences, Auditoium du Musée Rietberg à Zurich, Theatre Lino Ventura de Nice, Theatre Elisabeth à Bucharest, Bimhuis à Amsterdam, Musik Republic à Bruxelles, Trafo à Budapest, "Le Lieu Unique" Scene Nationale de Nantes, etc. Nihar accompagne régulièrement des artistes tels que Ustad Shujaat Khan, Ustad Shahid Parvez, Vishwa Mohan Bhatt, Amarnath Mishra, Krishna Mohan Bhatt, Partho Sarothy, Nicolas Delaigue, Sugata Roychowdhury, Ustad Sabir Khan et bien d'autres. Il a produit depuis 2012 les concerts et Masterclass d'Ustad Zakir Hussain en Europe, notamment à l'Opera de Nice. Il a été invité en 2017 par Jordi Savall lors du concert "Ibn Battuta" au Palais Emirates pour interpreter les percussions.

Contact et Booking du duo Rasa:
 
Nicolas Delaigue: nico_delaigue@yahoo.fr
Nihar Mehta/Association Saptak India :
saptakindia@yahoo.com +33(0)626524814

sur FB: www.facebook.com/RasaDuet/

 

 

 

De Hermès à Jung, les guérisseurs de l'âme et du corps

conférence de Hédi Zammouri,

vendredi 27 septembre à 20h30, 5 euros

Hédi Zammouri est anthropologue des religions de formation, professeur de Gyrokinesis et bioénergéticien.

« Mes centres d’intérêts m’ont amené à me former à une pratique de mouvement soutenant la santé des corps dans toutes leurs dimensions. Je suis donc devenu instructeur de Gyrokinesis, une pratique conçue comme un alliage entre yoga kundalini et Tai Chi. Elle combine le système Ayurvédique (médecine traditionnelle indienne) des chakras, celui des méridiens (médecine traditionnelle chinoise)  et celui des corps subtils. C’est dans cette continuité que je me suis formé à une méthode de bilan et de soin basée à la fois sur les chakras, les méridiens et les corps subtils : la Bioénergie. »

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de François-Marie Périer
  • : Un espace présentant mes activités et celles de la galerie-café cultures du monde La Vina: expositions, concerts, rencontres, essais, traductions, poésie, articles et reportages, conférences, carnets de voyages; photographie, culture,; réflexions...
  • Contact

Recherche

Liens